Dans le paysage associatif, répondre aux besoins croissants d’accompagnement et de gestion des bénéficiaires est devenu un défi majeur. Face à cette réalité, l’association Live for Good a créé huggle, un logiciel SaaS et un accélérateur, visant à amplifier l’impact des acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) et du secteur public.

Dans cette interview, Gabriel Maurisson, l’un des initiateurs du projet huggle devenu Directeur Général, nous livre l’origine de cette initiative, le problème qu’elle vise à résoudre, ainsi que la mission fondamentale qui guide huggle dans sa démarche.

D’où vient l’idée ?

huggle, c’est quoi ?

Un ADN associatif, ça veut dire quoi ?

Quels sont les enjeux du numérique dans l’ESS ?

D’où vient l’idée ?

L’origine du projet

L’idée d’huggle émane de l’association Live for Good qui, dans le cadre de ses actions d’accompagnement d’entrepreneurs sociaux, a très vite identifié un déficit crucial de culture numérique dans son secteur. Alors qu’elle cherchait à étendre son accompagnement à un nombre croissant d’entrepreneurs, l’association a constaté l’absence de solutions numériques adaptées aux enjeux du monde associatif.

Face à ce défi partagé par de nombreux acteurs du secteur, Live for Good a décidé de prendre les choses en main en développant son propre outil.

Après deux années d’investissements et d’apprentissages, le logiciel huggle a vu le jour. Live for Good a rapidement réalisé que d’autres acteurs pourraient également bénéficier de cette solution. C’est ainsi que l’association a décidé d’hybrider son modèle, en devenant l’actionnaire unique de la société commerciale huggle.

Avoir un impact positif pour la société

Un élément essentiel est venu s’ajouter à cette démarche : le logiciel serait réservé exclusivement à des acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) ainsi qu’au secteur public, garantissant ainsi un impact positif pour la société.

Quel est le problème qu’huggle cherche à résoudre ?

La délégation des missions sociales aux associations

Les dernières décennies ont été marquées par la délégation des missions sociales du service public au secteur associatif. Cette situation a entraîné une croissance significative des associations qui, bien qu’offrant des services essentiels à un nombre croissant de bénéficiaires, se sont heurtées à un obstacle majeur : l’incapacité à soutenir cette expansion par le numérique.

La réponse d’huggle

C’est dans ce contexte qu’intervient huggle : en proposant un logiciel qui gère de bout en bout le parcours associatif des bénéficiaires et des bénévoles, du premier jour de leur implication jusqu’au moment où chacun évolue vers d’autres horizons. L’objectif est clair : offrir un outil opérationnel pour faciliter le recrutement, la contractualisation, et tous les éléments nécessaires à l’implication des parties prenantes et au déploiement d’un programme ou d’un dispositif…mais surtout de pouvoir mesurer l’impact réel des actions menées.

huggle, c’est quoi ?

Un ancrage dans l’humain

huggle ne se résume pas à un simple logiciel SaaS. Elle se distingue par son ancrage profond dans l’humain, partant d’une analyse éclairée des cas d’usages et des enjeux terrain. L’accélérateur huggle accompagne des start-up dans leur passage à l’échelle avec du conseil, du coaching…l’ambition est de maximiser leur impact social et environnemental. Cet ancrage dans la réalité nous permet de rester proche du terrain et de ne pas tomber dans le piège du « solutionnisme numérique ».

(Re)définir la place du numérique dans les pratiques de l’ESS

Plutôt que de considérer que chaque problème organisationnel peut être résolu par une solution numérique, nous privilégions une approche de réflexion (audit de l’organisation) et de modération (rationnalisation des processus métiers). Nous considérons que le numérique doit occuper sa « juste » place et qu’il doit être abordé avec expertise pour devenir un véritable levier d’action sociale.

Libérer du temps humain

Concrètement, nous croyons que le numérique doit être employé pour faciliter la gestion des tâches administratives et traiter un volume important d’informations dans le seul but de libérer du temps humain. Cela signifie que les données liées à l’activité doivent être saisies au plus près de leur source et au moment où elles sont générées, plutôt que d’être collectées et renseignées à postériori par des intermédiaires. Avec cette approche réfléchie du numérique, nous cherchons à révéler l’impact réel d’une organisation et à maximiser son potentiel, tout en évitant les pièges du solutionnisme numérique.

Un ADN associatif, ça veut dire quoi ?

Une approche résolument associative

Au cœur de l’ADN d’huggle, une approche résolument associative se dévoile.

La société est intégralement détenue par Live for Good, une association de loi 1901.

huggle incarne les valeurs de l’ESS. Cette démarche s’illustre par une transparence totale sur les salaires au sein de l’organisation, une absence de rémunération variable et individuelle pour les commerciaux, et une culture organisationnelle basée sur le respect des individus avec une réelle capacité à s’exprimer librement.

Enfin, nous avons fait le choix de travailler uniquement avec les acteurs de l’ESS pour que toute l’intelligence créée bénéficie à l’impact social.

Le défi des associations face au numérique

Dans le domaine associatif, il est fréquent de voir des organisations opter pour des solutions issues du secteur privé, qu’elles tentent ensuite d’adapter à leurs besoins. Cependant, cette approche se conclue souvent par un échec : investissements importants, enjeux non compris, besoins non comblés, outils non maintenus… D’autres associations prennent la décision de développer leurs propres outils. Cette option présente un défi majeur, car le développement d’un outil informatique demande des investissements importants (financements, compétences en interne) que n’ont pas les associations. En effet, pour qu’un outil informatique soit véritablement au service de l’organisation, il doit être suivi, maintenu, maitrisé et amorti sur volume de bénéficiaires important. C’est là que réside le dilemme pour de nombreuses associations cherchant à améliorer leur impact en intégrant le numérique dans leurs pratiques.

Harmoniser les pratiques pour co-construire

Notre but est de créer un outil 100% cohérent et adapté au secteur de l’ESS et au secteur public. Pour cela, huggle mise sur la mutualisation de l’expérience, des enjeux et des cas d’usages sur un même logiciel. L’objectif est d’encourager la collaboration entre les acteurs pour favoriser l’innovation sociale et construire des communs numériques.

Quels sont les enjeux du numérique dans l’ESS ?

Valeurs de l’ESS et numérique

La rencontre entre le numérique et l’ESS n’a pas toujours été couronnée de succès.

D’une part, l’harmonisation et l’industrialisation des pratiques nécessaires à la transition numérique ont souvent été perçues comme contraires aux valeurs locales et humaines de l’ESS. Nous rappelons ici que cette harmonisation ne signifie pas sacrifier l’humain, mais au contraire, l’amplifier.

L’absence de financements

Un autre enjeu majeur est le manque d’initiatives de financement dédiées à la transition numérique de l’économie sociale et solidaire. Alors même qu’elles jouent un rôle essentiel dans la société, les associations ne bénéficient d’aucun dispositif étatique pour soutenir vos projets technologiques, tels que le crédit d’impôt innovation, le crédit d’impôt recherche ou l’aide de la BPI sur l’innovation… Les appels à projets se concentrent sur l’accompagnement des bénéficiaires, laissant de côté le financement des outils numériques nécessaires au déploiement des programmes d’engagement. Elles se retrouvent contraintes de masquer les dépenses liées aux investissements technologiques, car les financeurs veulent exclusivement soutenir l’accompagnement d’un maximum de bénéficiaires.

Des outils inadaptés

Par ailleurs, le secteur de l’ESS doit relever le défi de développer des solutions technologiques adaptées à ses besoins spécifiques et de mutualiser ses pratiques. Trop souvent, les associations se retrouvent obligées de développer leurs propres outils numériques, ce qui entraîne des coûts importants et des résultats décevants.

Absence de culture digitale

Enfin, il se peut que le secteur de l’économie sociale et solidaire ne soit pas encore tout à fait prêt à industrialiser ses processus. En effet, il semble y avoir une absence de culture digitale et aucun soutien et initiative n’existent pour les accompagner.

En misant sur une approche humaine et adaptée du numérique, huggle se positionne comme un acteur clé pour soutenir l’accompagnement social et amplifier l’impact sociétal des acteurs de l’ESS. La rencontre entre l’humain et la technologie représente une opportunité pour relever les défis sociétaux et pérenniser l’action sociale au service du bien commun.

En inscrivant les organisations de l’ESS dans le paysage numérique français, elles pourront continuer à jouer un rôle indispensable dans la transition écologique et sociale et maintenir le lien social.

Interview réalisée le 25 janvier 2024